SURPOIDS ET OBÉSITÉ – CONSÉQUENCES et SOLUTIONS

CONSÉQUENCES

Le mode d’alimentation occidental, hyperglycémiant et hyperprotéique rend malade.

Diabète de type 2 (gras), cancers, pathologies cardiovasculaires, polyarthrites rhumatoïdes et autres maladies auto-immunes, Alzheimer, toutes ces pathologies ont un point commun : le sucre.

En simplifiant, trop de sucres et de protéines stimulent les sécrétions d’insuline et d’IGF1 (Insulin-Like-Growth Factor-1) qui ont des structures proches et actions similaires. Ces hormones favorisent la croissance et l’inflammation. L’athérosclérose, par exemple, n’est pas un dépôt de cholestérol dans les artères contrairement à ce que certains disent encore, mais une hyperplasie musculaire des parois des vaisseaux associée à une inflammation. Les IGF-1 stimulent bon nombre de cancers (sein, prostate, glioblastome…) et les glucides sont leur carburant. Ces hormones favorisent également les pathologies inflammatoires articulaires, tendineuses et auto-immunes. La maladie d’Alzheimer est qualifiée par certains de « diabète du cerveau » avec une résistance cérébrale à l’insuline. Enfin on constate que l’obésité est une comorbidité majeure de certaines infections comme la COVID19.

SOLUTIONS

Divers régimes amincissants ont été proposés, des régimes hypocaloriques intenables, sources de l’effet yoyo (Weight Watchers,…) aux régimes hyperprotéinés déséquilibrés qui ne sont efficaces que le temps qu’ils durent (Dukan,…). Les régimes végétariens riches en glucides font peu maigrir, la chrononutrition n’a aucun bienfait avéré.

Le seul « régime » logique est le mode de vie cétogène ou « low carb » dans sa version soft. La consommation de glucides est drastiquement réduite au profit de bonnes graisses. La consommation de protéines doit rester raisonnable car celles-ci, bien que nécessaires, peuvent être transformées en sucre et stimulent la sécrétion délétère d’IGF-1, hormone de croissance pro-inflammatoire. Le principal carburant devient par force des choses, la graisse et ses métabolites, les corps cétoniques.

Pyramide Régime Cétogène -« Que trouve-t-on dans votre régime ? »

Un amaigrissement significatif et rapide est possible en adoptant un mode de vie cétogène associé à des périodes de jeûne. Une fois en cétose, l’organisme utilise les corps cétoniques comme carburant et il n’y a plus de sensation de faim. 24h de jeûne par semaine associé à un jeûne intermittent (alimentation sur 8H/24) optimise la perte de poids. Ce régime restrictif n’est probablement pas à poursuivre indéfiniment mais le retour a une alimentation occidentale sucrée doit être évité et un mode de vie pauvre en sucre moins restrictif (« low carb ») doit être maintenu.

Enfin, différentes études montrent que la limitation des apports en sucres et en protéines, par leurs actions sur les niveaux d’insuline, d’IGF-1 et de mTOR, ralentit la vitesse de vieillissement et permet aux cellules de se réparer.

L’alimentation cétogène ou « low carb » est donc gage de minceur et de bonne santé.

Il existe de nombreux livres, articles ou sites internet qui développent, expliquent et conseillent le mode de vie cétogène. Nous orientons nous même les patients souhaitant mincir vers des diététiciennes de la région ayant cette orientation.

Facebooktwitteryoutubeinstagram
Publié le
Catégorisé comme divers

Par Docteur Van Der Stegen

Docteur Damien Van Der Stegen Qualifié en Chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice par le Conseil de l’ordre des médecins Diplôme d’Etude Spécialisé de Chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice Diplôme d’Etude Spécialisé de Chirurgie générale Diplôme d’Etude Spécialisé de Chirurgie maxillo-faciale Diplômé de l’AEU de Microchirurgie expérimentale et clinique chirurgien esthétique Lyon et Saint-Etienne