A découvrir
77 rue de la République, 69002 LYON FRANCE. Tel : +33 (0)4.72.41.82.23 Aestetikas - Docteur Van der Stegen









Liens

Plan de site

 

LES MICROGREFFES DE CHEVEUX

La calvitie masculine est fréquente et intéresse plus ou moins 2 hommes sur trois au-delà de 35 ans. Il peut s’agir d’alopécies discrètes (golfes temporaux) ou marquées (tonsure voir alopécie hippocratique) pour lesquelles le retentissement psychologique est significatif de par l’aspect vieillissant qu’elles entraînent. L’alopécie de la femme est plus tardive et plus diffuse.

Les alopécies sont dans la grande majorité des cas dites androgénétiques. Il s’agit d’une « hypersensibilité » des follicules pileux aux androgènes sur certaines zones programmées génétiquement du cuir chevelu. La perte de cheveux est irrémédiable mais, fort heureusement, cette calvitie n’intéresse jamais les zones occipitales et temporales basses (couronne).

Les techniques de microgreffes existent maintenant depuis plusieurs années et ’évolution se fait vers la miniaturisation des greffons permettant ainsi des résultats très naturels. Les greffons n’excèdent plus 2 à 3 cheveux et l’époque des punchs avec ses résultats en « champ de poireaux » est révolue.

Deux techniques sont réalisées actuellement.

  • Les microgreffes sur bandelette sont pratiquées à partir de la découpe d’une bandelette de cuir chevelu prélevée en zone chevelue (couronne). Ce prélèvement est bien entendu suturé avec une cicatrice résiduelle habituellement fine et discrète. Les greffons réimplantés en zone alopécique comportent 1 à 3 cheveux et une séance de 3 à 4 heures permet la greffe de 3500 à 4000 cheveux.
  • La technique FUE (Follicular Unit Extraction) consiste à prélever des greffons de 1 à 3 cheveux en zone chevelue sans résection de bandelette. Chaque greffon est prélevé indépendamment (rasage de toute la zone de prélèvement nécessaire). Il n’y a donc pas de cicatrice résiduelle mais l’intervention est plus longue (2000 à 2500 cheveux en 5 à 6 heures).

Ces interventions sont réalisées sous anesthésie locale. Les suites sont très simples hormis l’apparition rare d’un œdème du front. La zone prélevée peut supporter un shampoing dès le lendemain alors que la zone greffée doit attendre trois jours. La reprise de l’activité est habituelle dès le lendemain ou surlendemain et après une chute normale des cheveux greffés (stress opératoire) on note une repousse à partir de la fin du deuxième mois. La densification des zones implantées nécessitera environ 8 à 10 mois.

Les microgreffes de cheveux apparaissent donc actuellement comme la meilleure solution de traitement de la calvitie. Dans les grandes alopécies deux voire trois séances (rarement) peuvent s’avérer nécessaires mais le résultat est définitif.

Avant-Aprèes greffe de cheveux 1
Avant-Aprèes greffe de cheveux 2